News

John E. Trent, jtrent@uottawa.ca

Notes biographiques

La carrière du professeur John Trent reflète une triple orientation, chacune reliée aux autres; en l’occurrence: professeur universitaire, gestionnaire d’organisation scientifique et animateur social, chacune débordant sur la scène internationale. Professeur depuis 1971 et ancien directeur au Département de science politique à l’Université, il est maintenant Chercheur au Centre d’études sur la Gouvernance à l’Université d’Ottawa. Son travail concentre sur la gouvernance mondiale, la réforme politique au Canada, les minorités linguistiques, et le développement de la science politique. Son enseignement portait sur le parlementarisme, le fédéralisme et le système politique canadien. Ses recherches portent sur le développement de la science politique et sur la réforme et le changement dans les systèmes politiques canadien et international. Ses publications récentes comprennent avec Steen Esbensen and Michel Allard, Les Sciences sociales au Canada; avec Chadwick Alger et Gene Lyons, The United Nations System; avec Robert Young et Guy Lachapelle, Québec-Canada : chemins vers l’avenir et avec Gérard-A. Beaudoin, Joseph Magnet, Benoît Pelletier et Gordon Robertson, Canada: le Fédéralisme de demain. Actuellement, il est Co-rédacteur avec Michael Stein de la Collection de livre international sur « Le monde de la science politique : le développement de la discipline ». Il vient de publier un nouveau livre sur la réforme de la gouvernance globale intitulé, Modernization of the United Nations System: Civil Society's Role in Moving from International Relations to Global Governance, ( 2007, Barbara Budrich Publishers, Upladen, Germany, www.barbara-budrich.net). Il fut Secrétaire général de l'Association internationale de science politique de 1976 à 1988, Président de la Société québécoise de science politique en 1995-96, et vice-président fondateur du Conseil universitaire sur les Nations Unies (1988-91).

M. Trent a consacré une partie considérable de sa carrière au développement de la profession des sciences sociales. Il était récemment co-responsable pour l’organisation du XVIIIème Congrès mondial de l’Association internationale de science politique à Québec dans l’an 2000. Il fut Secrétaire général de l'Association internationale de science politique de 1976 à 1988, Président de la Société québécoise de science politique en 1995-96, et vice-président fondateur du Conseil universitaire sur les Nations Unies (1988-91)., il a aussi occupé les fonctions de directeur exécutif de la Fédération canadienne des Sciences sociales (1978-1982), et de secrétaire-trésorier de l'Association canadienne de Science politique (1969-1976). Il était membre du Conseil international des sciences sociales de 1976 à 1991 en plus d'être conseiller et chercheur pour l'Unesco, le Conseil des Sciences du Canada, le Conseil de recherches en Sciences humaines du Canada, la Commission de l'unité canadienne et la Commission constitutionnelle du Parti libéral du Québec. Il est Membre de l’Office québécois de la langue française. Avant d'entreprendre sa carrière universitaire, John Trent a été en affaires pendant plusieurs années dans les domaines bancaires, de courtier en bourse et de relations publiques. Il a étudié à Harvard, à Ryserson, l'Université de Paris, l'Université de Montréal et à l'Université Queen's. Chroniquer et fréquent contributeur aux médias, il a aussi été impliqué dans des postes de direction d'organismes communautaires et nationaux tels le Conseil des canadiens, l’Association régionale des West Quebecers, l'Alliance Québec, le Conseil de développement touristique Hull-Chelsea-Lapêche, Centraide, Dialogue Canada, et les Fédéralistes mondiaux. Il est père du Petit Train de Wakefield. Né à Toronto en 1936, il habite maintenant les collines de la Gatineau au Québec depuis 1975 avec son épouse Colette et leurs enfants.