News

HARPER ET QUEBEC

Le faux pas de M. Harper: Lettre ouverte au Premier Ministre. De Dialogue Canada

Le Très Honorable Stephen Harper, Premier Ministre du Canada.
pm@pm.gc.ca 15 décembre, 2008

Monsieur Harper,
Au nom des membres de Dialogue Canada, nous vous demandons de ne plus jamais utiliser votre poste pour susciter la division et la crainte à travers le pays.

Il est triste de constater que vous êtes devenu un embarras pour vous même, pour le Parti conservateur et pour le Canada. Vous devez réaliser que vous avez éveillé les nationalistes somnolents du Québec en secouant ce nid de guêpes, comme en témoignent les sondages, les médias et la chute rapide des votes pour le gouvernement fédéraliste de Jean Charest. Vous devez reconnaître le mal que vous avez fait à votre parti et à votre pays. De plus, votre langage partisan et irréfléchi a semé la méfiance et la discorde dans le pays, surtout dans l'Ouest.

Après l'élection du 14 octobre vous aviez reconnu votre position minoritaire et vous aviez promis de coopérer avec les autres membres du Parlement. Immédiatement, dans la Mise à jour économique, votre Parti conservateur a commencé par une attaque idéologique à l’endroit des syndicats, des femmes, des fonctionnaires et des partis d'opposition. On n’y trouvait pas de plans pour stimuler l'économie. Suivant votre comportement scandaleux pendant la première semaine du mois de décembre, nous avions pensé que vous seriez contrit.

Mais pas du tout: au cours de votre entretien du 9 décembre avec Peter Mansbridge de la CBC vous avec obstinément refusé la responsabilité pour votre condamnation du Bloc Québécois et, par extension, de tous les Québécois. Jusqu'à ce jour vous et vos collègues persistez à affirmer que tous les autres partis, en particulier le Bloc Québécois, manquent de légitimité démocratique. Par vos actes, vous dressez le reste du Canada contre les Québécois et vous les aliénez.

Vous n'êtes pas sans savoir que les personnes qui ont voté pour le Bloc Québécois, comme c'est le cas pour tous les partis, sont des citoyens canadiens qui ont selon la Charte le droit d'exprimer leurs opinions et leurs votes. Vous savez que tous les partis au Parlement méritent notre respect, que nous soyons d'accord avec eux ou pas. C'est là l'essence même de notre démocratie canadienne. Que vous et les membres de votre parti réclamiez autrement ne fait que mener les Canadiens à questionner sérieusement votre sagesse et votre jugement en tant que Premier Ministre du Canada.

Vous avez commis un grave faux pas en divisant les régions du Canada afin d'atteindre vos buts tactiques. Mais puisque de nombreuses personnes savent lire à travers ce stratagème, il s’avère contre-productif - c'est une autre preuve que la fin ne justifie jamais les moyens. M. Harper, nous insistons, cessez de jouer avec des mots tels que “séparatiste” au Canada anglais et “souverainiste” au Québec. Notre appel veut que vous respectiez la légitimité égale de tous les partis élus.

Nous vous prions d'être digne de votre poste de Premier Ministre. À titre d'exemple, vous pourriez tourner votre regard au sud de la frontière. Après avoir semé la division et la peur pendant huit ans aux États-Unis, George W. Bush quitte son poste en étant un des présidents les plus méprisés de l'histoire américaine. À l'autre bout du spectre, Barack Obama dit que nous devons tendre la main et non donner des coups, que nous devons inclure plutôt qu'exclure. Vous devriez l'imiter.

Sincèrement,
Laurent Isabelle, laurelaine.isabelle@sympatico.ca , 613 225 2449
John E. Trent, jtrent@uottawa.ca , 819 827 1025

Publié dans Le Droit 16 dec. 2008
Link: www.ledroit.com